Sigmund Benda

Sigmund BENDA (1794 – 1848)

Président du Consistoire (1842-1848).

Membre du Consistoire central israélite de Belgique  dès sa création (1832), Sigmund Benda en fut le président du 19 janvier 1842 au 13 février 1848, peu de temps avant son décès prématuré. Originaire de Furth, établi à Bruxelles en 1823, il était un adepte convaincu des réformes de la liturgie du culte israélite. Il conduira la fraction radicale qui, au sein de la Communauté israélite de Bruxelles, souhaitait calquer les réformes du culte sur celles adoptées dans certaines communautés radicales d’Allemagne, comme la communauté réformée de Hambourg. De concert avec Hartog Somerhausen notamment, il plaida pour un allègement du rituel, des changements dans la prédication et la création d’un rituel propre à la Belgique. Il mourra ruiné en 1848, après avoir bâti une importante fortune dans le négoce et avoir occupé un hôtel particulier place Royale. Franc-maçon, il fut membre de la loge bruxelloise des Amis philanthropes.