Les Curateurs du Ghetto

Ouvrage collectif.
Sous la direction de Jean-Philippe Schreiber et Rudi Van Doorslaer

Bruxelles, Éditions Labor, 2004, 612 p. ill

À l’heure où l’actualité ravive des plaies difficilement cicatrisées et où l’on tente de mieux connaître les mécanismes de la persécution des Juifs sous l’occupation, cet ouvrage permet de découvrir une facette méconnue du sort des Juifs en Belgique entre 1941 et 1944.

L’Association des Juifs en Belgique (AJB), organisme créé par l’occupant nazi afin de rassembler les Juifs dans une institution obligatoire, n’avait jamais été étudiée en tant que telle. Ses archives, ouvertes pour la première fois à la recherche, constituent la matière principale de ce livre. Elles permettent de comprendre les rouages de l’instrument perfide mis en place par l’occupant dans son entreprise de persécution, puis de déportation des Juifs.

Cet ouvrage enrichit l’histoire des Juifs sous l’occupation d’une nouvelle approche des structures de la communauté juive et de sa vie quotidienne pendant la guerre. Au travers de l’AJB, c’est toute la problématique de la perception et de la mémoire du génocide des Juifs en Belgique et, dans une plus large mesure, des questions fondamentales de la Seconde Guerre mondiale qui est abordée.
Fruit d’une recherche menée par une équipe d’experts de la Seconde Guerre mondiale et de l’histoire des Juifs, parmi lesquels 3 chercheurs de la Fondation de la Mémoire contemporaine, ce livre a été rédigé sous la direction de Jean-Philippe Schreiber, professeur à l’Université libre de Bruxelles et directeur scientifique de la FMC, et de Rudi Van Doorslaer, chef de travaux au Centre d’études guerre et sociétés contemporaines et spécialiste de l’histoire de l’occupation.

 

Table des matières

Introduction (Jean-Philippe Schreiber et Rudi Van Doorslaer)

De l’historiographie à un passé juif non assumé
Un premier regard critique
Les acteurs principaux
Les sources pour une nouvelle recherche
Les temps forts

1.      Perspectives allemandes, perspectives juives

La fondation de l’AJB dans une perspective internationale (Dan Michman)

Terminologie et définitions
Nouvelles perspectives sur la naissance et l’essence des headships juifs
L’Europe du Nord et de l’Ouest : considérations générales
L’autorité allemande en Belgique, 1940-1941
Les premiers efforts d’organisation des Juifs
Une idée avortée : la création d’un Commissariat royal aux questions juives
La fondation de l’AJB
Conclusion

Les autorités allemandes d’occupation et l’AJB (Insa Meinen)

Les instances allemandes
Les objectifs
Les tâches
Le statut
Les démarches
Où vont les trains ?
Les stratégies allemandes et les « marges de manœuvre » de l’AJB
Le rôle de la Militärverwaltung dans les déportations
Bilan

Entre communauté traditionnelle et communauté obligatoire (Jean-Philippe Schreiber)

1940 : vers la reconstitution des communautés au lendemain de l’exode
Une population stabilisée
Le cas particulier des Juifs allemands
La vie juive se réorganise : 1940-1941
Aux origines de la création de l’AJB
Une fusion dans un organisme unique ?
La notion de communauté obligatoire
Un paysage communautaire que l’AJB ne modifie pas intrinsèquement
La vie sociale et religieuse juive
La Communauté israélite de Bruxelles
Les autres congrégations bruxelloises
Le cas particulier d’Anvers : une vie juive unifiée
Les communautés de province
Conclusion

Salomon Van den Berg, ou l’insoutenable échec d’une politique juive du moindre mal (Rudi Van Doorslaer)

Le parcours d’un bourgeois juif du XIXè siècle
Fuir la guerre (12 mai 1940 – 14 septembre 1940)
La toile se tisse (14 septembre 1940 – 16 juin 1942)
La déportation vers l’Est : « Nous sommes impuissants contre ce malheur » (17 juin 1942 – 23 septembre 1942)
À Breendonk (24 septembre 1942 – 3 octobre 1942)
La famille néerlandaise déportée à Auschwitz
Dans le piège du ghetto légal
Nouvelle crise : l’opération Iltis
Vers la fin de l’occupation (novembre 1943 – septembre 1944)
Après le soulagement, le dégrisement
Épilogue

2.      L’AJB au quotidien

Le travail obligatoire des Juifs en Belgique et dans le Nord de la France (Sophie Vandepontseele)

La politique allemande de travail
Les intervenants allemands
Les intervenants belges
La mise en œuvre au plan local
Le cadre général de la mise au travail en Belgique
L’AJB et la création de l’Office juif de la réadaptation et de placement
La mise au travail des Juifs dans le nord de la France
L’organisation des convois
Les camps de travail de l’Organisation Todt et les salaires des travailleurs juifs
Les interventions de l’AJB : les exemptions
L’envoi de correspondance et de colis par l’AJB
Conclusion

L’AJB et l’enseignement (Barbara Dickschen)

Créer des écoles
Former des enseignants
Trouver des locaux
Financer les écoles
Structure et relation avec les autorités
Les écoles gardiennes
Les écoles moyennes
L’enseignement technique et professionnel
Intégrer des structures préexistantes
Septembre 1942 : une rentrée des classes avortée
Les homes
Conclusion

La distribution de l’étoile (Laurence Schram)

Le contenu de l’ordonnance
Les modalités d’exécution
Qui distribuera ?
La distribution
Les réactions
Conclusion

La politique sociale (Catherine Massange)

Une politique inscrite dans l’ordonnance
Liquider, incorporer, contrôler…
L’aide sociale au printemps 1942
L’Aide spéciale Malines
Le Home de Wezembeek : l’aide de l’ONE
Le financement de l’aide
Une misère croissante
L’isolement d’Anvers
Des institutions surchargées
Juifs et non-Juifs
Pour sauver des enfants
Les Juifs malades et âgés : le rôle de l’assistance publique
Vers la Libération
Conclusion

3.      Le drame se noue

Les convocations pour le travail à l’Est (Laurence Schram)

Le rôle de recensement de l’AJB
Le déroulement des inscriptions
L’Arbeitseinsatzbefehl
Une tragédie bureaucratique
Les réactions des convoqués
L’organisation des convois

Une illustration locale : le Comité de Liège de l’AJB (Thierry Rozenblum)

Un administration sous pression
« Un ghetto moral »
Un nouveau Registre des Juifs
Des écoles juives
La distribution des insignes
La mise au travail
Les convocations à Malines
Changement de stratégie
« Vu l’absence de délégués à Liège »
Le temps des procès
Lieux de mémoires et épilogue

4.      Le dénouement

L’instruction par la justice militaire : un non-lieu de mémoire (André Donnet)

Le nœud gordien de l’affaire
La tourmente de la répression
17 octobre 1944 : la « note » de Lazare Maurice Liebmann
La piste Ferdman
Les inculpés
Les bases légales
Les premiers temps de l’information judiciaire et les motifs d’inculpation
La défense des prévenus
Des appuis bienveillants
L’atténuation du mal
L’intervention de Chaïm Perelman
Le classement sans suite et les ordonnances de non-lieu
Le procès de l’AJB n’aura pas lieu
L’ombre des absents
En conclusion : une comparaison avec la France et les Pays-Bas

Vingt ans après, les crispations de la mémoire (Jacques Déom)

Une confusion
La polémique s’élargit
L’intervention de Chaïm Perelman
La contre-offensive du CNHEJ
Conclusion

En guise de conclusion : perversité allemande, accomodement juif (Jean-Philippe Schreiber et Rudi Van Doorslaer)

Entre contrainte et opportunité
Aux origines des deux AJB
Une troisième AJB
Une ségrégation légalisée de la vie juive
Laborieuse mémoire
Entre contrainte et nécessité : les curateurs du ghetto

Notes

Abréviations

Principales sources

Bibliographie sélective

Les auteurs

Index

 

Prix de vente : 40 €

Les Curateurs du Ghetto

 

You may also like...