L’école en sursis. La scolarisation des enfants juifs pendant la guerre

« Le 1er décembre 1941, l’occupant allemand impose l’expulsion des enfants et adolescents juifs des écoles belges. Du jour au lendemain, toute une jeunesse se retrouve isolée et stigmatisée, en violation des valeurs garanties par la Constitution. Une étape décisive dans la mise en œuvre du programme génocidaire nazi est franchie…

L’auteur analyse les différentes phases du processus d’épuration mené dans l’enseignement et évoque la perception qu’en ont les divers milieux concernés. Une attention particulière est portée à l’implication des autorités – belges et d’occupation – dans cette stratégie de ségrégation frappant toute une classe d’âge.

L’ouvrage révèle la manière dont la population juive s’est alors organisée pour assurer la scolarisation de la génération montante : loin de se complaire dans leur sort, les victimes créèrent spontanément des écoles et des cours. Ces établissements témoignent, dans des circonstances exceptionnelles, de l’importance depuis toujours accordée par les Juifs aux études, de l’esprit d’initiative des persécutés et de leur foi dans l’avenir.

L’expérience vécue de ces jeunes, chassés des écoles et universités du pays, s’exprime dans de nombreux témoignages, qui illustrent autant de tentatives d’échapper au coup qui leur est porté. »

 

Table des matières:

Introduction

Chapitre I : Les prodromes d’une exclusion

1. La population juive en Belgique

2. Le début d’une occupation

3. L’enseignement juif en Belgique

– Les écoles complémentaires

– Bruxelles

– Les communautés de province

– Anvers

    Jesode hatorah

   Tachkemoni

   La question linguistique

Chapitre II : L’“aryanisation” de l’enseignement

1. La Commission de Contrôle des Manuels scolaires

– Création de la commission

Piétinements

2. L’éviction des agents juifs de la fonction publique

– De la maternelle à la rhétorique

– Les hautes écoles et universités

L’Université libre de Bruxelles

  Contrainte et légalisme

  L’Université d’État de Gand

  Obstination

3. Le recensement des élèves et étudiants juifs

– Dans le cycle secondaire

La Ville d’Anvers

– Dans l’enseignement supérieur

 Chapitre III : Exclus de l’école

1. Les étudiants de première année

2. La publication de l’ordonnance

– Les réactions dans la presse

– L’opinion publique indifférente

3. L’expulsion des élèves et étudiants juifs

– « Hors de l’école aryenne ! »

– Une quête éperdue de dérogations

– Pas d’exception

Chapitre IV : Les exécutants

1. L’Association des Juifs en Belgique

– L’élaboration d’un enseignement primaire

2. Le ministère de l’Instruction publique

– Une nouvelle administration

Deux nouveaux directeurs généraux

   Pions de l’occupant

– Des structures d’influence parallèles

Corporatisme

   Contre une pédagogie de la “dégénérescence”

– La Commission consultative temporaire de l’Enseignement

Chapitre V : Les premiers expulsés

1. L’enseignement préscolaire

– Nos Petits

Audace

« Le tram de madame Perelman »

– Anvers

2. L’enseignement moyen et normal

– L’École moyenne juive de Bruxelles

L’École Cymring

 L’emprise de l’AJB

– L’École technique juive de Bruxelles

– Anvers

3. L’enseignement supérieur

– Les portes se ferment

– Solutions alternatives

Chapitre V : Des écoles primaires juives

1. Personnel et infrastructures

– Former des enseignants

– Une date fatidique

2. Les administrations locales

– À la recherche de locaux

– Les réticences locales

À Bruxelles

Le Grand-Anvers

– Une précarité croissante

– Une protection illusoire

3. Une rentrée reportée

– Une rentrée scolaire bouleversée

À Bruxelles

   Des incidences imprévues

   Dans les homes

   La vie clandestine

 Conclusion

Sources et bibliographie

 

Barbara Dickschen, L’école en sursis. La scolarisation des enfants juifs pendant la guerre, Didier Devillez Editeur, 269 p.

Prix de vente : 25 €. 

You may also like...