Henri Loëb (1805-1899)

Grand-rabbin de Belgique (1834-1866).

Succédant à Eliakim Carmoly, Henri Loëb fut nommé grand-rabbin de Belgique par la Communauté israélite de Bruxelles le 22 septembre 1834, un choix qui fut entériné par le Consistoire central israélite de Belgique par la suite. Il se signala par la rédaction d’un catéchisme à l’usage des écoles juives du pays (Derekh ha-Emounah, ou le chemin de la foi, Bruxelles, 1835) et d’une histoire sainte inspirée par la Wissenschaft des Judentums (Histoire sainte ou histoire des israélites depuis la création jusqu’à la dernière destruction de Jérusalem, Bruxelles, 1843). Henri Loëb participa également à l’entreprise de réforme de la liturgie menée par les membres laïcs du Consistoire. Il fut président d’honneur de la Société israélite de Bienfaisance de Bruxelles. Henri Loëb démissionna de ses fonctions en février 1866, remplacé au poste de grand-rabbin de Belgique par Élie Aristide Astruc.

Abrégé de : Jean-Philippe Schreiber, Dictionnaire biographique des Juifs de Belgique. Figures du judaïsme belge XIXe-XXe siècles, De Boeck & Larcier, 2002, p. 230.